AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Il manque 3 sous -PV ZECHARIAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Yuliya M. Karlos
YULIYA - Qui suis-je vraiment?

♦ Messages : 104
♦ Célébrité : Kaya Scodelario


Tell me what you want to hear.
♦ Fiche des relations:

MessageSujet: Il manque 3 sous -PV ZECHARIAH Mar 6 Juil - 22:12

    Ce matin-là, je m’étais levée tard. C’est normal quand on vient de passer la nuit dernière dans un bar. Comme chaque fois que je reviens de cet endroit, le lendemain, j’ai la gueule de bois. C’est ce qui m’arrive à chaque fois. Heureusement, je suis revenue en taxi, je ne voudrais pas qu’il m’arrive quoi que ce soit. Avant-hier, je suis allé voir ma mère dans son centre. Elle semblait mieux filer que la dernière fois que j’étais allée. Mais elle semblait tout de même faible et je sentais qu’elle avait replongé, malgré qu’elle ne puisse pas. Ça me désole vraiment. De la voir souffrir autant. Je souffre énormément, mais pas autant qu’elle. Depuis que mon père est parti, j’ai beaucoup de mal à m’attacher à quelqu’un, j’ai peur de le perdre. C’est normal lorsqu’on perd un père avec qui on adorait manger des pizzas dans le salon, malgré que ma mère nous criait dessus après. Je n’ai plus eu aucunes nouvelles depuis. Je me demande ce qu’il fait en ce moment, s’il est toujours en vie. S’il s’en veut de nous avoir quittés, s’il pense encore à moi, s’il a quelqu’un dans sa vie. Si je lui manque, si ma mère lui manque autant qu’il lui manque. Pleins de questions que j’aimerais bien finir par avoir une réponse. Même si je sais que je ne verrai plus jamais mon père. Mais un jour, je le retrouverai. Un jour je ferrai des recherches. Un jour, je le retrouverai pour ma mère, pour moi. Un jour, je le retrouverai, mais pas tout de suite. Ça me fait encore trop mal de repenser à ça. Je me rappelle encore lorsqu’il nous a quittés. Nous étions revenues du centre-commercial, ma mère et moi, et dès que nous sommes arrivés, mon père se trouvait dans le salon, bagages à la main. Et il a dit : « Je crois qu’il est temps pour moi de partir. Je vous aime, mais je dois partir. » Il m’a embrassé sur le front, et déposa un baiser sur la bouche de ma mère tout en lui donnant un papier de divorce. Puis il est partit. Je ne l’ai plus revu depuis. Il me manque tellement. Depuis qu’il est partit, ma mère est devenue un vrai zombie. Et elle a commencé à boire. Tellement qu’elle en devint alcoolique. Et moi, en voulant l’aider, je fus placé en famille d’accueil. J’en veux encore beaucoup à mon père, mais je sais qu’il le regrette. Je le sens. Bref, en cet avant-midi, je me préparai un café au lait, comme je les aime et lu un article de journal. Mais, il n’y avait rien d’intéressant, je fermai donc le journal et le lançai dans le bac à recyclage. Après avoir englouti un pain chaud au chocolat, je me rendis à la salle de bain et prit une douche froide. Habituellement, je prends des douches chaudes, mais peut-être qu’une douche froide me rafraichirais? Je me séchai les cheveux et m’habilla. Ce fut un choix difficile. Je du opter entre un minishort et un top noir ou un leggings noir avec une jupe en jeans et un t-shirt blanc. J’optai le minishort et le top noir. De toute façon, je n’étais pas pour mettre des leggings puisque la température ne le permettait pas. Il fallait vraiment être dingue pour enfiler ce genre de fringue à cette température chaude et humide. Je me maquillai : une ligne épaisse d’eye-liner et du mascara. Ensuite, je mis mes flips-flops et prit mon sac qui y contenait tout : maquillage, portable, clé, porte feuille, bref, tout ce que j’avais besoin s’y trouvait. Je partis en auto car je déteste marcher avec ce genre de chaussure. Au midi, je mangeai au centre-ville dans un petit restau pas cher. Puis je me promenai pour magasiner. Ce dont j’avais besoin? Pas grand-chose, mais ce que je sais : j’adore magasiner pour rien! Vous savez, acheter pleins de fringues au point de ne les porter qu’une fois ? C’est trop mon genre. En milieu d’après-midi, je m’arrêtai dans un café, et commanda un cappuccino et un muffin. Le caissier me demanda 6$. Je lui donnai 5$ et le reste en sous. Mais, voyant que je n’avais pas assez et que j’avais déjà prit une gorgée de mon cappuccino, j’étais dans la m*rde total. Que devais-je faire? Je regardai autour, embarrassai. Le caissier me regardait toujours, sans dire un mot. Puis, un jeune homme qui devait être un peu plus vieux que moi dit :

    ZECHARIAH ; Je peux te payer ce qui te reste si tu veux.

    Je le regardai, étonné. Depuis quand quelqu’un s’offrait pour me dépanner? Gênée, je dis :

    YULIYAH ; Euh... bien, il me manque 3 sous... eh...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♦ Messages : 372
♦ Célébrité : Robert Pattinson


Tell me what you want to hear.
♦ Fiche des relations:

MessageSujet: Re: Il manque 3 sous -PV ZECHARIAH Jeu 8 Juil - 8:36

    J'étais immobilisé comme une statue de cire. Allongé en travers de mon lit, la bouche légèrement entrouverte, je dormais profondément, et rien ne pouvait troubler l'état de profond repos dans lequel j'étais. Est-ce que la soirée avait été longue ou agitée ? Non, rien de spécial. J'avais diné au restaurant avec ma petite amie, et j'étais rentré directement à mon appartement, épuisé. Surement que quand je souriais trop, je me sentais fatigué, car je ne faisais que ça en sa présence. Ah ! Ce que je l'aimais pour me redonner la joie de vivre, ce que je l'aimais pour avoir un point de vue par rapport à la vie si positif, quand j'étais un pessimiste de nature. Moi qui me levait tous les jours à 6h du matin grâce à mon réveil, je m'étais même autorisé une petite grasse matinée. Ce n'était pas dans mes habitudes, et pourtant, j'aimais rester dans mon lit. Je m'éveillais petit à petit, prenant conscience de ce fin rayon de lumière non filtré par les rideaux qui arrivait à la hauteur de mes yeux, et ouvrais progressivement mes paupières. J'étais aveuglé quelques instants et puis je m'habituais. Ma chambre ? Parfaitement rangée. J'étais un peu maniaque et ne pouvais pas m'empêcher de mettre tout perpendiculaire ou parallèle, de faire des piles, d'aligner les livres sur les étagères parfaitement .. Si quelque chose n'était pas à sa place, cela me faisait tout de suite angoisser. J'étais assez bizarre, comme homme. Je me levais lentement, seulement vêtu d'un caleçon pour ne pas avoir chaud durant la nuit, et m'extirpais des couvertures en baillant. Je n'avais rien de prévu pour la matinée, j'allais surement bouquiner jusqu'à pas d'heures, comme d'habitude. Ou alors j'allais appeler ma petite amie pour que l'on passe la journée ensemble, à se balader, à faire n'importe quoi. A partir du moment où j'étais avec elle, tout me semblait idyllique. Je me dirigeais vers la douche pour m'enlever de cette couche de sueur accumulée pendant la nuit, et en passant, me nettoyer avec des savons qui sentaient plus bons les uns que les autres. Je finissais par me diriger vers mon dressing pour choisir mes habits du jour. Pas très original, j'enfilais une chemise claire et un jean, avant de me diriger vers ma petite cuisine pour me faire un semblant de petit déjeuner. Je faisais griller du pain et les tartinais légèrement avant de le manger, je buvais un verre de jus d'orange, et pensais à une multitude de choses. En ce moment d'ailleurs, une pensée ne cessait de revenir dans ma tête .. Cette fille. Cette fille que j'avais eu comme petite amie il y a trois ans de ça, et qui avait disparu en portant mon enfant avec l'idée de le garder. Je me demandais ce qu'elle devenait maintenant, regrettant de ne pas aimer ma petite amie autant que je l'avais aimée elle. Bref. Je lisais un peu de Stephen King et ma cafetière étant vide, je décidais de passer au Starbucks un peu plus loin pour en prendre un bon. J'adorais aller dans ce magasin, surement parce que ma petite amie raffolait du cheesecake et que je lui en achetais à chaque fois. Elle avait cet air ensuite, tellement mignonne. J'arrivais rapidement au magasin et il y avait une queue pas possible. Il fallait positiver, hein ? J'attendais sagement, feuilletant un prospectus qui m'avait été donné dans la rue. Il y avait embouteillage au bout d'un certain moment, et je me faufilais vers la caisse pour voir de quoi il s'agissait. Une jeune femme n'avait pas assez pour payer, je sortais quelques pièces et lui adressais la parole.

    ZECHARIAH ; Je peux te payer ce qui te reste si tu veux.

    Elle semblait un peu étonnée, et j'essayais d'esquisser un sourire pour la rassurer. J'étais vraiment nul pour cela.

    YULIYAH ; Euh... bien, il me manque 3 sous... eh...

    Je donnais les pièces à la caissière et en profitais pour prendre mon café, malgré les protestations des gens qui faisaient la queue, et m'asseyais à une table. La jeune femme n'ayant pas l'air de savoir où s'asseoir, je lui faisais un signe de la main pour qu'elle me rejoigne, ce qu'elle fit.

    ZECHARIAH ; Tu feras attention pour la prochaine fois, je ne serai pas toujours là pour t'aider.

    Je lui parlais comme si j'étais son ange gardien et que nous nous connaissions déjà, avec le tutoiement. C'était ma petite amie encore, elle me disait d'être plus sociable et d'être sympa avec les gens. Plus facile à dire qu'à faire.

    ZECHARIAH ; Tu t'appelles comment en fait ? Moi c'est Zechariah, enchanté de faire ta connaissance, même dans des circonstances pareilles ..

    Je l'observais. Elle était incroyablement jolie. Je sirotais mon café et plissais le front en m'apercevant qu'il était vraiment tiède et pas très chaud, mais je n'avais pas envie de faire un scandale;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il manque 3 sous -PV ZECHARIAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Dublin restoration/shopping ~
 :: ♦ Starbuck coffee.
-